Centre d’études Jean Rousseau : « Crise de la solidarité et solidarité dans la crise »

Logo RIC-CEJR

« Je suis ravi de vous présenter la première contribution écrite du Centre d’études Jean Rousseau (CEJR), le think tank de l’association Aimer Angers, Réseau d’initiatives citoyennes.

Un think tank, littéralement « réservoir d’idées », est un groupement d’experts dans différents domaines, qui se retrouvent pour échanger, produire des études et élaborer des propositions. Aimer Angers, Réseau d’initiatives citoyennes devait se doter d’un tel outil pour nourrir les travaux des différents groupes à la faveur d’analyses et de réflexions en lien ou non avec l’actualité.

Je profite d’ailleurs de ces quelques lignes pour remercier les membres du CEJR pour leur implication et leur travail. Le premier sujet qu’ils ont décidé d’aborder est la solidarité, un thème cher à Aimer Angers et une valeur essentielle de notre société. En ces temps de crises, c’est un sujet qu’il convient de réinterroger face au nombre croissant de personnes en fragilité et face à la montée de certains discours haineux truffés d’amalgames.

Je vous souhaite une bonne lecture. »

Pierre Laugery, Président d’Aimer Angers, Réseau d’initiatives citoyennes

 

Centre d’études Jean Rousseau – Lettre n°1 : « Crise de la solidarité et solidarité dans la crise »

Nous sommes confrontés à la défiance sous toutes ses formes, en particulier vis-à-vis du personnel politique. Jusqu’à il y a peu de temps, le local était censé représenté le dernier lieu et le dernier moment de crédibilité politique. Les dernières élections municipales ont montré que ce n’était plus le cas. Comment (re)construire un sentiment collectif et un sentiment du collectif ?

Au demeurant, il existe des glissements de vocabulaire assez signifiants. On préfère utiliser le terme « confiance » ou encore de « cohésion sociale » plutôt que celui de « solidarité »… [LIRE LA SUITE]

Miniature Lettre 1 CEJR