Départ du Salon du Végétal : un camouflet pour le Maire d’Angers

Nous prenons acte de l’échec de la tentative de faire revenir le Bureau Horticole Régional sur sa décision suite à la réunion de crise organisée vendredi après-midi en mairie.

C’est un véritable camouflet pour le Maire d’Angers et une très mauvaise nouvelle pour l’ensemble de la filière locale. C’est surtout le résultat de l’absence de vision de l’avenir de notre territoire.

Le Maire avait fait du rayonnement un axe majeur de sa politique. Dans la page 31 de son programme municipal Christophe Béchu dressait le constat suivant « Malgré ses atouts, Angers est aspirée par Nantes et n’existe pas suffisamment au-delà de ses frontières » et indiquait par conséquent vouloir « Renforcer l’identité végétale d’Angers pour valoriser ses atouts ». Après l’abandon du projet « Berges de Maine » qui constituait une formidable expression du végétal angevin, et le déménagement du Salon du végétal, force est de constater qu’il n’a pas su assurer à Angers sa place de leader du secteur.

Nous regrettons vivement ce transfert, tant sur le plan symbolique que pour ses conséquences futures. Il apporte la preuve une fois de plus qu’en matière d’attractivité et de rayonnement, les effets de manche et les déclarations d’intentions ne suffisent pas.

Luc BELOT et Frédéric BÉATSE