La Lettre #9 – Spéciale Rentrée 2016 – Encore une rentrée salée pour les familles angevines

La Lettre n°9 – L’actualité des élu-e-s du groupe Aimer Angers
Depuis de nombreuses années, les politiques éducatives de la ville d’Angers étaient reconnues pour leur excellence et s’inscrivaient dans une volonté farouche de lutter contre les inégalités en agissant pour l’égalité entre tous les enfants dès le plus jeune âge.

En seulement deux ans, la nouvelle majorité en a fait le sacrifice afin de financer de nombreuses nouvelles dépenses dans d’autres domaines. Ainsi, de nombreux changements, souvent cachés mais majeurs pour les familles se sont opérés au sein de la ville d’Angers.
Entre les augmentations de tarifs, les baisses de subventions, et les suppressions d’activités, le service public est de moins en moins accessible sans pour autant que sa qualité s’améliore.

Nous considérons que l’accès à un service public de l’éducation est primordial pour préparer l’avenir de nos enfants. Il est du devoir des pouvoirs publics, et d’une grande ville comme Angers, d’adopter une politique familiale attractive et solidaire. C’est ce que nous avions fait avec la mise en place la tarification à l’effort qui permettait à chaque famille de payer en fonction de ses revenus réels, pour que le maximum de petit-e-s Angevin-e-s puisse accéder à des services et activités.

Malheureusement, l’actuelle majorité revient peu à peu sur ces progrès sociaux qui faisaient l’une des fiertés de notre ville. Face aux tarifs désormais pratiqués, qui sanctionnent les familles des classes moyennes et populaires, leur pouvoir d’achat s’amoindrit de telle sorte qu’elles doivent faire des choix difficiles qui concernent l’avenir de leurs enfants.