Laure REVEAU : « Politique éducative locale : de bonnes intentions pour masquer vos décisions »

Intervention de Laure REVEAU au Conseil Municipal du 26 septembre 2016 sur la politique éducative locale présentée par la majorité.

Monsieur le Maire,

Monsieur l’adjoint à l’éducation,

Cher-es collègues

La politique éducative est un sujet primordial, il a toujours fait l’objet d’une attention particulière à Angers. Notre ville était d’ailleurs reconnue dans ce domaine : nous avons un taux de place en crèches élevé par rapport aux autres villes, nous avions mis en place une tarification solidaire à l’effort qui permettait au plus grand nombre de bénéficier du service public… C’est en prenant le temps de la concertation avec les différents acteurs de la politique éducative que nous avions pu élever notre ville au rang des territoires à la pointe dans ce domaine. La présentation du Projet éducatif local précédent en 2011 avait d’ailleurs été faite dans le cadre d’un conseil municipal thématique entièrement consacré aux questions relatives à l’enfance et à la jeunesse.

La présentation que vous venez de faire suscite donc une première série de questions et un positionnement de la minorité :

Le document présenté ce soir n’était pas réalisé au moment de la commission Educations, il n’était pas dans les pièces jointes des documents de préparation du conseil, nous avons dû le demandé et avons reçu une maquette… Ceci nous procure un sentiment de projet réalisé à la va vite. Ce document a-t-il été réalisé en concertation avec les différents acteurs ? Ont-ils été seulement informés de votre démarche ?

De plus, quelle évaluation avez-vous réalisé du précédent Projet Educatif Local ? Y avez-vous associé les acteurs éducatifs du territoire ? Et pouvons-nous la consulter ? Car dans la presse, vous caractérisez seulement de « catalogue » le projet éducatif local de la majorité précédente. Certes, c’est peut-être le jeu de la politique et de l’alternance que de critiquer ses prédécesseurs, mais pendant que vous parlez de ce qui a été fait avant, vous passez sous silence ce que vous avez entrepris en matière éducative, et j’y reviendrai.

Mais surtout, considérer que le PEL précédent n’était un catalogue est bien méprisant ! C’est méprisant à l’égard des services municipaux qui au quotidien œuvrent pour l’éducation des angevins dans le cadre des services éducation, sport, et culture notamment… Mais également à l’égard des acteurs de l’éducation nationale, des acteurs de l’éducation populaire, des acteurs de la vie associative culturelle et sportive qui tous – depuis des années et n’ont pas attendu les politiques pour le faire – développent et portent bon nombre d’actions éducatives favorisant le lien social, le vivre ensemble, l’émancipation des jeunes angevins.

Je reviens à votre document qui soulève quelques autres questions :

Le document ne cible pas les âges concernés par votre politique : jusqu’à 16 ans ? 18 ans ? 25 ans ? Pouvez-vous préciser car il y est question de mieux connaitre le milieu de l’entreprise.

Concernant le « label éducatif », pouvez-vous en préciser les critères ? à ce sujet dans la délibération, vous parlez d’une commission éducation renforcée : de quoi s’agit-il ?

Vous envisagez également la mise en place d’une commission éducative élargie : la minorité y sera-t-elle associée ?

Pouvez-vous être plus précis sur le passeport éducatif et les séances de remise à niveau des parents ? Je dois dire que ce point attise ma curiosité !

Sur le fond, ce document est plein de bonnes intentions évidemment : c’est vrai qu’être « bon joueur » est important… Mais j’aimerais savoir de quels faits il va être suivi. Car concrètement en matière éducative, en deux ans vous avez :

  • Rendu la garderie périscolaire payante à partir de 17h30 et augmenter ses tarifs (jusqu’à +60%)
  • Augmenté les tarifs des accueils de loisirs (jusqu’à + 133%)
  • Supprimé la tarification à l’effort qui évitait les effets de seuils
  • Diminué le nombre des séjours vacances (-70%) et ne programmez plus de séjours en dehors d’Angers
  • Baissé le budget de fonctionnement des écoles (-2%) pour responsabiliser les enseignants avez-vous dit Monsieur El Bahri lors d’un précédent conseil, ils apprécieront sans doute cette intention
  • Annulé les cours de natation dans 2 niveaux scolaires, ce qui est incongru alors que votre orientation n°6 est de savoir nager
  • Baissé substantiellement les subventions aux associations et maisons de quartier

J’ai bien peur que les bonnes intentions affichées ici ne soient que de la communication pour cacher vos réelles intentions de faire supporter aux familles et aux acteurs associatifs le poids de votre politique d’austérité.

Les écarts entre les intentions et la réalité, nous conduisent à nous abstenir sur votre politique éducative.

Laure REVEAU