Les tentatives d’intimidation de Christophe BÉCHU doivent cesser

Communiqué de presse

Lors de sa dernière réunion publique, le 26 avril dans le quartier Saint Serge, Christophe BÉCHU s’est permis d’aborder la vie privée d’un élu de la minorité, Vincent DULONG. Une nouvelle fois, il montre son incapacité à admettre la contradiction et le débat. Son équipe et lui n’en sont pas à leur coup d’essai : intimidation d’Antony TAILLEFAIT en public et en privé lorsqu’il se présentait à la présidence de l’université, intervention insultante de Benoît PILET que Christophe BÉCHU a refusé de désavouer, intervention de Caroline FEL qui remet en cause la représentativité du groupe de la minorité, ton menaçant de Christophe BÉCHU à l’égard de Gilles MAHÉ au conseil communautaire… Leurs préférences vont à l’invective et au dénigrement.

Jusque-là les tentatives d’intimidation avaient au moins la décence d’être proférées en notre présence lors des conseils municipaux ou communautaires, ce qui nous permettait de répondre. Cette fois, Christophe BÉCHU est allé trop loin en portant atteinte à la vie privée d’un élu de la minorité et de son entourage, lors d’une réunion publique à laquelle celui-ci n’était même pas présent.

Utiliser ce genre de méthodes ne grandit pas la politique. La démocratie, c’est à la fois accepter de débattre sur les projets, admettre le rôle des contre-pouvoirs et respecter la vie personnelle des élus et de leur famille. Nous espérons que le Maire et sa majorité prendront leurs responsabilités pour éviter de nouvelles polémiques.

Gageons que les Angevin-e-s attendent des confrontations  sur les idées et des débats sur les projets pour développer l’emploi, améliorer la qualité de vie et conforter les services publics locaux.

 

Les élu-e-s du groupe Aimer Angers

Frédéric BÉATSE, Rose-Marie VÉRON, Gilles MAHÉ, Fatimata AMY, Antony TAILLEFAIT, Silvia CAMARA-TOMBINI, Alain PAGANO, Chadia ARAB, Luc BELOT, Estelle LEMOINE-MAULNY, Laure REVEAU, Vincent DULONG