Rose-Marie VERON – Baisse de subventions : un coup porté aux associations et au CCAS

Intervention de Rose-Marie VÉRON au conseil municipal de mars 2016 pour dénoncer les baisses de subventions aux associations.

Monsieur le Maire, Monsieur l’adjoint aux finances, chers collègues,

Je vais intervenir de nouveau sur les baisses de subventions aux associations.  Depuis, plusieurs semaines, vous-même et certains de vos élus, multipliez les interventions publiques pour préparer l’ensemble des acteurs intervenant dans le champ de la cohésion sociale à une baisse des subventions municipales.
Rien de nouveau finalement et nous pouvions nous y attendre. En effet, la Solidarité n’est pas une valeur uniformément partagée sur l’échiquier politique et notre modèle social n’est jamais acquis.

Pour nous, représentants de la minorité et des forces de progrès, nous voulons dire haut et fort que l’attention que nous souhaitons auprès de tous les citoyens en particulier les plus fragiles ne se conditionne pas. C’est pour cette raison que durant les différents mandats passés nous avons continué d’agir, de soutenir discrètement, sans esbroufe.

Les budgets alloués aux associations et au CCAS ont toujours été préservés (augmentation de la subvention de la ville au CCAS depuis 4 ans) et ont permis des politiques sociales innovantes et reconnues au niveau national en particulier par l’UNCCAS.

Aujourd’hui vous confirmez que :

  • Les subventions aux associations vont baisser (dans tous les domaines – social- sport amateur – maisons de quartier et j’y reviendrai ultérieurement)
  • Que la subvention allouée par la ville au CCAS est contenue à l’euro prêt. Ceci marque dans les faits une baisse des capacités d’intervention ; cela est dû entre autre à la masse salariale du CCAS à effectif constant qui augmente mécaniquement chaque année. Supprimerez-vous des postes ? Ou continuerez-vous de réduire des aides ? – ce sont les deux seules variables d’ajustement.

Vous adoptez les positions de la droite dure dans notre pays qui s’attaque aux fonctionnaires, aux chômeurs, et maintenant aux plus pauvres.

En ce qui nous concerne, nous voulons dire fièrement notre attachement au pacte social qui permet à chacun de relever la tête, trouver un travail quand c’est possible, se former quand c’est nécessaire et acquérir de la confiance et de l’estime de soi sans stigmatisation parce qu’il perçoit un soutien du CCAS ou d’une association rendu possible grâce à une subvention de la collectivité.

De plus, Monsieur le Maire, nous n’avons aucune visibilité sur vos décisions de soutenir ou non une association. Il n’y a aucune transparence – ce sont des décisions que nous apprenons au coup par coup et les associations elles-mêmes ne sont pas informées au préalable.

Nous souhaitons donc disposer de la liste de toutes les associations qui vont subir des baisses de subventions ou peut être des augmentations ?

Nous réaffirmons que les baisses de subventions ont des conséquences lourdes pour le fonctionnement des associations, pour l’emploi mais aussi pour la dynamique territoriale, et la cohésion sociale.

J’espère Monsieur le Maire que vous ne répondrez pas comme lors du dernier Conseil Municipal que mes propos sont excessifs, caricaturaux – donc insignifiants.
J’y verrai là un manque de respect ou d’intolérance à la contradiction.

Rose-Marie VÉRON