Tour de France à Angers : 95 % des écoliers n’auront pas de solution d’accueil

Nous avons appris la fermeture de toutes les écoles angevines lors du tour de France le 4 juillet. Si nous comprenons les difficultés de circulation qui prévalent sur ce choix, notamment dans certains quartiers, nous nous étonnons du peu de solutions proposées aux familles qui seraient sans mode de garde ce jour-là.

En effet, de nombreux parents seront contraints de se rendre à leur travail. Or, la ville a choisi de n’ouvrir que deux centres de loisirs, soit 430 places alors qu’Angers compte quasiment 10 000 élèves. A peine 5 % des écoliers de la ville seront donc pris en charge durant cette journée. D’autant que pour celles qui auront eu la chance d’obtenir une place dans l’un de ces centres de loisirs, situés dans le quartier de Monplaisir et de la Roseraie, c’est-à-dire à deux extrémités de la ville, il sera extrêmement laborieux d’aller récupérer leurs enfants. Nous demandons donc à la mairie d’élargir l’offre en ouvrant d’autres écoles ou centres de loisirs, à l’image des services minimums d’accueil traditionnellement mis en place lors des journées de grève. Un espace d’accueil par quartier non impacté par le Tour de France nous semble un minimum.

Par ailleurs, face à cette mesure exceptionnelle, nous demandons une décision exceptionnelle : il est injuste de faire payer les familles qui se trouvent sans solution de garde alors même que certaines paient déjà la cantine ce jour-là. Aussi, nous demandons à la municipalité d’accorder exceptionnellement la gratuité de cet accueil.

L’organisation d’un tel événement ne s’improvise pas. Le passage du Tour de France dans notre ville est une chance, ne la gâchons par amateurisme.

Silvia CAMARA-TOMBINI, conseillère municipale, au nom de groupe Aimer Angers