A.Taillefait : les rapports s’enchaînent et pointent toujours la gestion opaque de C.Béchu

Intervention d’Antony TAILLEFAIT en conseil communautaire du 16 avril 2018 à l’occasion de la présentation des observations définitives de la Chambre Régionale des Comptes sur la gestion d’Angers Loire Tourisme

Ce rapport est un rapport à charge contre la gestion d’Angers Loire Tourisme depuis 2014 et contre sa transformation en SPL. La chambre dénonce :

  •  L’absence de fiabilité des comptes et la mauvaise information des actionnaires.
  • Le caractère irrégulier du plafonnement des recettes d’ALT au regard des engagements contractuels.
  • Des créances illégalement inscrites au bilan pour des valeurs erronées.
  • La présence de faits « susceptibles d’être qualifiés de renonciation de recettes et de prise en charge de dépenses étrangères ou contraires à l’intérêt » d’ALT.
  • Une évaluation des charges de retraites des agents, je cite (p. 18) qui « n’apparaît pas totalement maîtrisées » (comprises).
  • Une provision pour risque contentieux avec un agent qui n’apparaît pas dans les comptes et qui n’a pas été présentée au CA.
  • Une gestion contraire à la loi de la centrale de réservation en ligne.
  • Des performances financières dissimulées qui, je cite p. 19 « ont enregistré une forte dégradation en 2015 et surtout en 2016 ».
  • Une augmentation de plus de 15% des rémunérations d’une bonne part du personnel en 2015 (p.19)

La CRC met en doute la possibilité juridique et l’intérêt financier de créer une SPL pour gérer l’activité touristique et de congrès. Je cite « la possibilité de confier à une telle entreprise locale des missions de services publics qui ne sont pas communes à Angers et à la communauté urbaine n’est, à ce jour, pas acquise en droit ». Bref la nouvelle structure fait courir un risque juridique et financier à nos représentants à la SPL et à la SPL elle-même.

Après avoir lu, en son temps, un rapport de la CRC sur votre manière de gérer les relations du département avec le SDIS, après avoir lu le rapport de la CRC sur le parc du végétal, après avoir lu celui sur la SODEMEL, voilà un nouveau rapport qui montre la légèreté de Christophe Béchu dans la gestion et la multiplication des satellites jadis du département aujourd’hui de la communauté urbaine, tout cela pour cacher une gestion, brouillonne toujours, irrégulière souvent.

En tant qu’élus, mais la presse aussi, nous avons été abusés à tout le moins pas informés de cette situation au moment où nous avons voté la création de la SPL. Vous nous avez donné des informations parcellaires pour nous contraindre à voter cette délibération. Les membres de la commission des services publics locaux apprécieront la désinvolture avec laquelle nous sommes traités.

Chacun d’entre nous doit mesurer les risques que l’on nous fait prendre en multipliant de cette manière les SPL et en ne nous donnant pas toutes les informations nécessaires. A cela s’ajoute que vous écartez quasiment systématiquement les représentants de notre groupe d’opposition des conseils d’administration de ces SPL. Encore que je me demande si on ne prendrait pas un risque juridique personnel en y participant.

Exercer votre mandat dans la plus grande illégalité restera votre marque de fabrique Christophe Béchu. Vous vous considérez au-dessus des lois mais tout cela est au détriment de notre communauté et de ses habitants.

Qu’allons-nous découvrir dans les mois et les années qui viennent ?

Antony Taillefait

 

 

 

 

> LIRE LE RAPPORT DE LA CHAMBRE RÉGIONALE DES COMPTES