Décès de Jean-Claude Antonini : la réaction de Frédéric Béatse

J’ai appris avec une immense tristesse ce matin le décès de Jean-Claude ANTONINI, ancien Maire d’Angers et ancien Président d’Angers Loire Métropole.

Mes premières pensées vont vers son épouse et ses enfants douloureusement touchés par cette terrible épreuve.

Je partage l’émotion de tant d’Angevins qui ont perdu celui qui a été leur Maire pendant quatorze ans.

Maire bâtisseur, ils lui doivent des réalisations qui ont renforcé le dynamisme et l’attractivité d’Angers avec notamment la rénovation de la gare Saint-Laud, la construction du Quai, les nouveaux quartiers de Desjardins, des Hauts-de-Saint-Aubin et la première ligne de tramway.

Il a fait d’Angers la première ville de France où il fait bon vivre avec une attention méticuleuse à tous les Angevins, notamment les plus faibles qu’il avait soignés et accompagnés lorsqu’il était médecin de quartier. Il a notamment développé un politique de santé publique et renforcé les politiques de solidarité.

C’est cette même sensibilité qui l’avait conduit à défendre et réaliser une des plus grandes opérations de rénovation urbaine de France dans les quartiers de La Roseraie, Belle-Beille, Verneau et Grand-Pigeon.

Homme d’intuition et d’une grande sensibilité environnementale, il a compris avant les autres les enjeux de la transition écologique en faisant d’Angers la capitale française du développement durable, à l’image de la mise en œuvre d’un des premiers agenda 21 français ou du projet des Berges de Maine qu’il avait imaginé et qu’il m’avait transmis. Nous lui devons d’être la première ville verte de France, notamment avec le Parc de Balzac qu’il avait réalisé en tant qu’adjoint au Maire.

Il a été de tous les combats contre les inégalités et pour le rassemblement des progressistes à Angers.

A titre personnel, Jean-Claude Antonini aura été l’une des plus belles rencontres de ma vie. J’ai été son adjoint pendant dix ans. J’ai beaucoup appris à ses côtes sur la nécessaire humilité qui doit accompagner une responsabilité d’élu et sur l’obligation d’avoir une vision de long terme de l’avenir de notre ville et de notre agglomération. Lorsque j’étais Maire, sa confiance et ses conseils ont été des guides précieux.

Il laissera une empreinte indélébile dans notre si belle ville d’Angers.

Frédéric BÉATSE