Déplacements : l’immobilisme est en marche et rien ne pourra l’arrêter

Avec l’actuelle municipalité, la communication est souvent réussie. C’est ce qu’elle fait de mieux. Le plan vélo, élaboré sans réelle connaissance du sujet, dans la panique et l’urgence, avec une concertation réduite, n’échappe pas à cette règle.

Hélas, sous le vernis et l’apparat, ce plan ne répond à aucun défi : ni à l’enjeu climatique, ni à l’accélération du report modal vers des transports doux, ni aux mobilités urbaines de demain.

A vouloir ménager la chèvre, le chou, et l’électeur, sans vision, la majorité municipale s’embourbe dans des décisions contradictoires. Les poussives Assises du stationnement, dont le maigre bilan a été présenté quelques jours après le plan vélo, ont débouché sur l’annonce de davantage de places de parkings en centre-ville : il est dur de défendre la transition écologique lorsque l’on n’y croit pas vraiment.

Encore une fois, Angers n’est pas à la hauteur.

Frédéric BÉATSE, Rose-Marie VÉRON, Gilles MAHÉ, Antony TAILLEFAIT, Silvia CAMARA-TOMBINI, Alain PAGANO, Chadia ARAB, Estelle LEMOINE-MAULNY, Vincent DULONG, Bruno GOUA, Rachel CAPRON, Jean-Marc CHIRON