Notre équipe

Vos élu.e.s

Retrouvez les biographies de vos élu.e.s

1.

Silvia

CAMARA-TOMBINI

43 ans

Professeure des écoles

Militante socialiste

Hauts-de-St-Aubin

  • Noir Facebook Icône
  • Black Twitter Icon
01_Silvia CAMARA-TOMBINI.JPG

J’ai 43 ans et trois garçons. Professeur des écoles, j’enseigne le français à des élèves allophones, venus du monde entier.   Je suis angevine depuis toujours et ma famille est très investie dans le milieu économique de notre ville. Mes engagements sont constants, je suis une femme de gauche, membre du Parti Socialiste depuis 2002. Mon engagement en politique tient essentiellement à l'envie d'être utile. J'ai toujours eu à cœur de me battre pour une société plus juste, plus égalitaire, plus respectueuse des générations futures. Élue à la ville d'Angers depuis 2001 d'abord aux côtés de Jean-Claude Antonini puis de Fréderic Béatse, j'ai eu le plaisir de travailler au sein d'équipes diverses, composées de personnalités venant de partis politiques différents, et de la société civile, mais toutes avec des valeurs communes. 

 

Ensemble, nous composons Aimer Angers dont je suis fière de faire partie. Après avoir été conseillère municipale de 2001 à 2008 puis adjointe au Maire en charge notamment de la jeunesse, de la politique de la ville, de la coopération, de la lutte contre les discriminations et du quartier des Hauts de St Aubin, je suis depuis 2014, conseillère municipale dans la minorité. 

 

J'aime Angers : nous avons cette chance de vivre dans une ville à taille humaine, avec beaucoup d'espaces verts et un cadre de vie agréable. Une ville qui a une culture de la solidarité, une ville dans laquelle il y a plusieurs centaines d'associations investies quotidiennement, une ville dont les habitants sont nombreux à défendre les solidarités, la tolérance ou encore l'ouverture. Je crois beaucoup à ce titre en la douceur angevine. C’est pourquoi, j'aimerais qu'Angers reste cette ville de la douceur angevine : qu’elle se développe, car oui une ville doit se développer, mais en permettant à chaque Angevin de se sentir toujours à sa place, quelles que soient ses origines, son quartier, sa situation sociale, son orientation sexuelle, etc..  et ainsi réaffirmer la fierté d'être Angevins ! 

 

Pour moi être élue implique une exemplarité dans mon comportement quotidien. C'est bien sûr l'opportunité de me rendre utile, de m'investir dans des projets, de faire évoluer la ville. Le rôle d’élue dans la minorité est un peu différent : nous sommes là pour suivre les dossiers, poser des questions, alerter sur certains sujets, proposer des alternatives, ... Mais c'est aussi aller à la rencontre des habitants, répondre à leurs demandes, que la réponse soit positive ou négative, les écouter et faire remonter aussi ce qu'ils nous diront.

 

2.

Stéphane

LEFLOCH

58 ans

Ingénieur, chef d'entreprise dans l'industrie

Militant écologiste

Beaussier

  • Noir Facebook Icône
  • Black Twitter Icon
02_Stéphane LEFLOCH.JPG

Né en 1961 (58 ans) en banlieue parisienne, d'une mère employée aux « Postes, télégraphes et téléphones » et d'un père ouvrier, j'ai suivi l'intégralité de ma scolarité dans l'école publique jusqu'à devenir ingénieur UTC Compiègne en automatismes industriels en 1984. Je me suis marié à Avrillé en 1989 et j'ai quatre enfants. Au terme d'expériences professionnelles dans une entreprise multinationale à Paris puis dans une PME bretonne, j'ai décidé en 1998 de quitter le statut de salarié pour vivre une expérience d'entrepreneur, au plus près de mes contacts professionnels d’alors.

Mon engagement pour l’écologie est ancien. En effet, pour accomplir mon service militaire en coopération culturelle comme enseignant j'ai passé deux ans en Afrique. Ce séjour qui a remis en question mes certitudes sociétales est l'acte fondateur de mon militantisme écologique nourri par des convictions de gauche déjà très affirmées. D’où mon engagement auprès d’Europe Écologie les Verts de 2008 à 2014, à Concarneau. Afin de retrouver une forme de liberté de parole je me suis libéré de cet engagement à l’occasion de mon retour à Angers en 2014.

En 2016 j'ai rejoint le conseil du quartier de Belle Beille où j'ai eu le bonheur de côtoyer une équipe compétente et entièrement dévouée à sa mission d’encouragement au mieux vivre ensemble avec comme objectif prioritaire la sauvegarde des générations futures. C'est très exactement cet ADN que j'ai retrouvé au Réseau d’Initiatives Citoyennes Aimer Angers : l'humanisme, l'expérience, la vision d'un avenir proche et lointain au service de toutes et tous.

Je reste aussi très concerné par la nécessité de la transmission du savoir. C’est pourquoi, j’ai également le plaisir d’enseigner mon métier, quelques heures par an, en tant que vacataire de l’ENSAM, mais aussi pour l’IUT d’Angers.

Quand je m’imagine Angers, j’ai envie de voir une ville en avance sur son temps sur la gestion de son environnement, la santé de sa population et ses services offerts aux habitants de tous âges.

Je conçois le rôle d’un élu comme une personne qui doit être au service de l’idée qu’il se fait du futur.

 

3.

Céline

VÉRON

49 ans

Enseignante en lycée professionnel

Militante Place Publique

Justices

  • Noir Facebook Icône
  • Black Twitter Icon
03_Céline VERON.JPG

J’ai 50 ans et je suis née à Nancy ou j’ai fait des études d’histoire. J’enseigne l’histoire et les lettres en lycée professionnel depuis plus de 20 ans et également missionnée par la DAAC pour coordonner les projets culturels entre les structures et les établissements du second degré.

 

Très vite l’engagement à fait sens pour moi. Je suis investie pour un accueil digne des exilés ; Membre du réseaux Education sans Frontières dans un premier temps je suis membre fondateur de SOSmigrants et de la mise en place des veilles citoyennes du 115 à Angers

 

Angers est une ville à taille humaine, c’est-il me semble sa principale qualité : elle pourrait être un laboratoire pour la solidarité, la transition écologique et la mise en place de la démocratie de co-construction. Pour y parvenir il faut s’appuyer sur les angevin.e.s et les associations qui font montre d’une énergie et d’une créativité remarquables

 

Être Elue , qu’est ce que cela veut dire ?  C’est surtout ne pas oublier qui on est et d’où on vient ! c’est ne pas oublier celles et ceux qui ont permis cette élection. C’est rester fidèle à ses valeurs, laisser de côté son égo et travailler au bien commun.

 

4.

Bruno

GOUA

58 ans

Informaticien déploiement-support

Chevrollier-Éblé

  • Noir Facebook Icône
  • Black Twitter Icon
04_Bruno GOUA.JPG

J’ai 58 ans, je suis informaticien, après des études littéraires et en sciences humaines. J’ai grandi dans un quartier populaire et baigné dans le monde associatif.

Mes parents étaient très investis dans les milieux associatifs sportifs, j'ai passé une partie de mon enfance sur les stades et dans les salles. Lorsque mon fils a commencé le football à l'Intrépide, je me suis investi comme dirigeant, puis Gilles LATTE m'a proposé d'entrer au comité directeur. J'ai été président du club pendant 6 ans. J’ai aussi pratiqué le football (gardien de but), le basket et le tennis ; et je prends plaisir à assister à des rencontres ou à regarder des compétitions sur les écrans.

J’aime Angers car tout est à proximité, c’est une ville de taille idéale, humaine. Ses espaces verts, sa rivière, la proximité du fleuve et de la mer ouvrent d'énormes possibilités. Je me déplace dans la ville à vélo (et j'aime ça, malgré les dangers). Je souhaite développer encore davantage les transports en commun et la pratique du sport. Mais notre ville a aussi des faiblesses et il faudrait faire partie "des imbéciles qui sont nés quelque part" pour refuser de les voir. Les thèmes comme le logement, le développement économique, l'apartheid entre les quartiers délaissés et le centre idéalisé, les déplacements doux, la végétalisation,... sont autant de thématiques qui demandent une vraie vision de la ville à moyen et long terme, pas uniquement de la communication.

Je me suis engagé auprès d'Aimer Angers après une rencontre en octobre 2013 avec le Maire Frédéric BEATSE. A cette date, je connaissais très peu de choses de la gestion municipale et de ses acteurs. Je suis entré au conseil municipal en octobre 2017. J'ai souhaité approfondir cette expérience en étant candidat sur la liste de Silvia CAMARA-TOMBINI en 2020.

Je conçois le rôle d’un élu comme un travail collectif. C'est avant tout le résultat de l'implication de personnes qui font campagne pour vous, qui croient au projet que vous contribuez à porter, à des convictions que vous portez.

C'est un engagement, c'est le refus du fatalisme et de l'abandon, c'est penser que l'on peut faire évoluer les choses, que l'on peut les changer.

Et que l'on peut être écouté même lorsque l'on est élu dans la minorité... On m'aurait menti ?

 

5.

Marielle

HAMARD

34 ans

Salariée associative

Militante écologiste

Hauts-de-Saint-Aubin

  • Noir Facebook Icône
05_Marielle HAMARD.JPG

J’ai 34 ans et je suis chargée de mission dans une association œuvrant pour l’économie sociale et solidaire, après un master en sociologie, aménagement et développement des territoires. Depuis une dizaine d’années, je me suis engagée dans des instances de démocratie participative, notamment dans le conseil de quartier des Hauts de St Aubin.

J’ai grandi à la campagne, Angers pour moi c’était “La Grande Ville”. Je suis venue à Angers pour mes études et j’y suis restée. Je m’y sens bien, préserver le cadre de vie que j’ai trouvé lorsque je suis arrivée il y a une quinzaine d’années, c’est important pour moi.

Au quotidien, je suis attentive aux différentes actions menées par les associations locales sur l’environnement, l’insertion, la réduction des déchets et des inégalités. Il y a beaucoup d’initiatives et d’actions locales à valoriser, à soutenir et à encourager. Angers représente pour moi une ville à taille intermédiaire qui possède de nombreux atouts notamment avec son patrimoine et son environnement que j’apprécie énormément. Cependant, depuis quelques années l’inflation immobilière (la hausse des loyers) tend à creuser les inégalités et augmente la fracture sociale et je pense particulièrement aux jeunes de notre ville, pour certaines et certains l’installation dans notre ville ne pourra pas se faire.

Je me suis investie il y a 6 ans au sein d’Aimer Angers et je me retrouve dans les valeurs défendues par l’association : la justice sociale, la participation des habitants et la transition énergétique. C’est pourquoi, j’ai continué naturellement auprès d’Aimer Angers et de Silvia CAMARA-TOMBINI en 2020.

Je conçois mon rôle d’élue comme un engagement au service des angevines et des angevins pour faire vivre la démocratie locale qui doit s’adapter afin de répondre aux défis de la société actuelle.