07/ Chadia ARAB

Retour à la liste complète

Chadia ARAB
40 ans
Quartier La Roseraie
Chargée de recherche au CNRS

Délégations

Conseillère municipale et communautaire d'Angers / Angers Loire Métropole

Membre des commissions Aménagement-Cadre de vie et Education (Ville) / Dév. économique-Ens. supérieur-Recherche (ALM)

Membre du Conseil d'Administration de l'EPCC Théâtre Le Quai et du Lycée Chevrollier

Mon parcours

> Me suivre sur Twitter

Née à Angers, j’ai grandi à la Roseraie où j’ai effectué toute ma scolarité : école Jules Verne, Collège Jean Vilar et lycée Chevrollier. J’ai poursuivi mes études en géographie à l’université de Belle-Beille, aboutissant à une thèse de Doctorat à l’Université de Poitiers, en accueil au Centre Jacques Berque de Rabat au Maroc pendant 3 ans. Actuellement, je suis chargée de recherche au CNRS dans un laboratoire de Géographie sociale à l’Université d’Angers.

Par ailleurs, je me suis impliquée, très tôt, dans diverses associations locales, nationales et internationales sur de nombreux projets en lien avec l’interculturalité, les luttes contre les discriminations, la solidarité internationale, la valorisation de l’Histoire de l’immigration, etc. Je participe également à plusieurs programmes de recherche avec des Universités étrangères.

Ce que j’aime à Angers : j’aime le quartier où j’ai grandi, la Roseraie, le cœur du quartier qui a connu des transformations importantes et nécessaires : un quartier riche de sa diversité, de ses associations, du nouveau paysage urbain grâce à ces aménagements et le passage du tramway qui rend le centre ville accessible très rapidement.
J’aime également l’université de grande qualité, un tissu associatif riche et enrichissant, un travail de proximité fait avec les habitants tout en ayant une ouverture de la ville à l’international avec des liens historiques avec de nombreuses villes du monde

Ce que j’aimerais pour Angers : poursuivre le travail des aménagements des quartiers de la ville afin de satisfaire toutes les populations angevines et contribuer à l’épanouissement, l’enrichissement et la cohésion sociale d’Angers. En outre, j’aimerais voir se consolider des liens à l’international, et ouvrir d’autres coopérations décentralisées en lien avec le dynamisme du tissu associatif local.