• Aimer Angers

Approbation du schéma directeur du Lac de Maine

Dernière mise à jour : 9 nov. 2021

Le constat de départ est clair, nous le partageons, il s’agit d’abord ici de rénover certains des bâtiments publics dans ce parc, notamment la pyramide totem qui a clairement subie les outrages de son âge. Dans ce cadre vous en profitez et c’est une saine décision pour repenser les cheminements et recomposer les espaces naturels. Nous vous rejoignons en conséquence sur la plupart des propositions que vous faites dans cette analyse.


Je me réjouis en outre de votre intention de continuer d’entendre l’avis des citoyens lors d’atelier de concertation à venir. Cela me laisse à penser que vous êtes toujours perméable aux suggestions même si elles sont formulées par votre minorité. Car dans cette présentation il reste de notre point de vue des zones d’ombre et des points cruciaux non formulés, sans doute parce qu’ils sont effectivement complexes à aborder.


En premier lieu la pyramide… puisque vous évoquez la création d’un restaurant. Autant nous sommes persuadés qu’un bar-terrasse trouvera sa justification, autant nous sommes interrogatifs sur la rentabilité d’un tel établissement en période hivernale ou en soirée. Si ce restaurant n’ouvre que le midi ou qu’en période estivale, alors on est en droit de s’interroger sur la place perdue pour l’accueil des activités sportives ou bien pour l’aménagement d’un espace de convivialité qui permettrait d’ailleurs de partager son repas à plusieurs. Sans doute ce restaurant viendra aussi concurrencer directement celui porté par Etic Etapes ce qui n’est pas forcément une bonne nouvelle puisqu’il faudrait au contraire renforcer l’attractivité de cet établissement au service d’un tourisme solidaire et responsable ?


J’en viens au volet déplacements sur lequel il y a beaucoup à dire notamment pour les interfaces du parc avec le quartier et le tramway. Particulièrement pour la circulation des personnes qui ne voudront pas traverser le parc de nuit. Je note que vous envisagez de faire en sorte de diminuer la vitesse sur l’autoroute comme quoi il est possible d’avoir une influence sur tout le réseau viaire. Je suis en conséquence surpris de l’absence d’engagement pour faciliter au maximum les circulations douces vers et le long du parc. Rendre perméable le boulevard du Lac de Maine, c’est bien et c’est facile, mais faire en sorte qu’il devienne un vecteur de déplacement sécurisé pour les habitants du quartier, mais aussi pour ceux qui viennent de Bouchemaine, vers le tramway ou vers le centre-ville apparait bien plus important. Il aurait été également judicieux d’étendre votre réflexion vers la fameuse liaison du parc avec Belle Beille au niveau de l’échangeur autoroutier. Cette liaison apparaitra totalement dépassée par votre ambition de transformer ce parc en un parc urbain. Je conviens que ce sujet est un serpent de mer toujours porté par les conseils de quartier du lac de Maine et Belle Beille depuis plus de 20 ans. Mais la requalification que vous entreprenez aujourd’hui pourrait être une belle occasion de solder ce dossier.


Je m’interroge aussi sur la louable intention d’inciter les vélos à ne plus utiliser le chemin de halage, en empruntant à la place un cheminement qui aura aussi des inconvénients, car nous le savons, tout le monde ne fait pas que se promener avec son vélo. En effet ce détournement risque d’être difficile à admettre puisqu’en fin de compte tout le monde, en dehors de ce bout de chemin, se retrouvera avec toujours un conflit d’usage vélo/promeneurs. En conséquence soit il faut revoir la circulation sur le cheminement bordant la Maine en intégrant d’ailleurs dans cette réflexion le pont de la libération et l’autre côté de la rivière, soit il faut s’appuyer sur l’avenue du Lac de Maine comme je l’évoquais précédemment. C’est une réflexion à approfondir pour être conforme avec le bilan des assises de la Transition Écologique qui sacralise, à 72%, l’objectif de renforcer les aménagements cyclables séparés physiquement des autres flux.


Restent maintenant les oubliés de votre redéfinition du parc à savoir le marché dominical et la zone barbecue. Concernant le marché Stéphane Pabritz nous a fait part en commission d’un bilan satisfaisant assorti cependant de réserve, sur la nature du terrain d’implantation et plus particulièrement sur le manque d’enthousiasme des commerçants à venir profiter de cette nouvelle opportunité. Nous sommes d’accord sur le fait qu’il faut un marché pour le quartier du lac de Maine, mais ne faut-il pas s’interroger sur la cohérence de cette implantation dans un flux sportif et familial dominical, peu adapté également pour les personnes âgées et bien loin des centres de vie du quartier. Peut-être que cette implantation est un début d’explication pour comprendre la difficulté à recruter des commerçants sur ce marché.

Que conclure enfin sur la zone de pique-nique qui occupe un espace important et qui rencontre un vrai succès populaire, sauf visiblement chez les habitants à proximité qui en subissent les conséquences. Quelle est en conséquence votre intention à ce sujet : statut quo ou évolution ?

Pour finir, je veux aussi revenir sur le changement de nom du parc, sorti du chapeau jeudi soir dernier sans même une annonce préalable en commission. Sans doute expérimentez-vous une concertation à l’envers alors que pourtant pour le pont des Art et métier ou pour l’Ice parc, la concertation préalable n’avait pas posé de problème. Sur ce point nous partageons l’avis des habitants qui ont spontanément réagis lors de la réunion publique : à quoi bon changer de nom alors que la dénomination actuelle fleure bon la nature du lieu et de son quartier.


Retrouvez son intervention en vidéo juste ici


- Stéphane LEFLOCH -

Conseil municipal octobre 2021

30 vues0 commentaire