• Aimer Angers

Assises de la transition écologique - Feuille de route pour la mise en œuvre des actions

Feuille de route des Assises de la transition écologique :


02. feuille de route
.pdf
Download PDF • 492KB

Intervention de Stéphane LEFLOCH :


Appeler les citoyens à définir des priorités pour mener à bien une transition écologique c’est évidemment une bonne intention de départ. Mais établir ensuite une feuille de route, ce ne pourra être une bonne démarche qu’à la condition que les actions à développer soient aussi impulsées par ce même élan citoyen. Or, au vu de ce qui est écrit dans cette délibération je reste indécis sur le devenir de la place des habitants dans le champ des actions. Vous envisagez en effet de mettre en place un groupe d’évaluation citoyen qui sera chargé de mesurer l’état d’avancement des engagements pris sur 63 fiche-actions.


Si le rôle de l’expression citoyenne ne se limite qu’à évaluer l’avancement d’actions décidées autre part alors vous comprendrez que cela ne nous conviendra pas. En revanche, si les citoyens ont la possibilité, pour chacune de ces fiches, de réécrire les actions, de redéfinir les objectifs et les délais, de réétalonner les résultats attendus, de fixer des nouvelles modalités de mises en œuvre mais aussi de peser sur les moyens financiers et humains à développer alors cela nous ira beaucoup mieux. J’avoue en conséquence mon impatience de découvrir le rôle opérationnel de ce groupe citoyen mais aussi comment et par qui il sera constitué. Quelle place sera réservée à la minorité dans ce cadre, car de notre point de vue les perspectives que vous esquissez dans la feuille de route ne sont pas à la hauteur que nous espérions : trop de posture, pas assez de concret.


Puisque nous venons de découvrir votre budget 2022 Il me faut forcément vous interroger sur les moyens financiers que vous prévoyez pour mettre en œuvre cette feuille de route. On constate en effet qu’outre le tramway, le CTE, le territoire intelligent ou encore les sommes déjà dédiés aux actions de transitions dans le budget principal et les budgets auxiliaires, je m’attendais à un fort retentissement des assises, un changement de braquet, pour accompagner les actions à mener puisque, nous en avons tous conscience, tout cela va couter très cher à notre collectivité.


Or il y a là une déception navrée puisqu’entre le budget de l’année dernière et celui que vous dévoilez aujourd’hui, on constate pour les deux lignes d’investissement du PPI liées aux transitions écologiques que nous passons d’une dépense de 5,6 millions à 7,8 millions pour la période 2022-2026. Voilà donc l’impact des mesures nouvelles qui ressortent des assises : 2,2 millions supplémentaire sur 5 ans, soit moins de 500 000 euros par an ! Et que dire sur le fait que dans le même temps vous prévoyez de dépenser 3,4 millions pour piloter ces dépenses. Grosso modo si je lis bien ce budget nous envisagez de dépenser 1 euro pour pouvoir en investir 2. Un ratio qui traduit malheureusement la perception que nous avons maintenant des assises, beaucoup d’agitation pour peu d’impact.


Vous allez me dire que nous n’avons pas des moyens illimités et je vous en donne acte quand je vois la pente de la dette. Vous allez me dire aussi que la dette est due à des dépenses liées à la transition écologique et cela est également vrais. Mais alors à quoi bon faire rêver les gens s’il n’y a plus d’argent pour financer tous les nouveaux espoirs qu’ils ont exprimés au-delà de ce que vous avez déjà prévu, je parle des ici des transports à la demande, des voies rapides vélos, de l’assistance à la réduction des pesticides, du développement de nouvelles filières économiques, de l’office foncier, de la maison de la transition, de la fabrique à projet, du centre anti-gaspillage, de l’accompagnement au recyclage des terres artificialisées, de la revitalisation des commerces dans les centres villes et d’autres encore.


En conséquence, une fois le pic de la dette derrière nous, pourquoi ne pas anticiper dés 2024 votre intention, via le PPI, de réorienter certains de vos projets ou bien même d’avoir recours à l'emprunt. Allez-vous finalement être le Président d’un plan Orsec du climat, d’un new deal environnemental, d’un plan Marchall des transitions, en quelque sorte pouvons-nous espérer que vous puissiez placer notre collectivité au niveau de ces enjeux fondamentaux pour notre avenir.


Vos réponses, Madame le vice-présidente, Monsieur le président, clarifieront je l’espère la perception très floue que j’ai concernant cette feuille de route et orienteront en conséquence mon éventuel soutien à cette délibération.


Retrouvez son intervention en vidéo ici


Conseil municipal du 14 février 2022

7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout