top of page
  • Photo du rédacteurAimer Angers

Associations sportives amateurs, scolaires et universitaires - 2023 -Subventions fonctionnement

Délibération :

Délibération - Politique sportive - Associations sportives amateurs_scolaires et niversita
.
Télécharger • 643KB

Intervention de Bruno GOUA :


Je pense que l’on peut s’accorder sur quelques postulats de départ :


- La ville d’Angers prend historiquement soin de ses clubs de sports. C’était le cas avant 2014, cela a continué depuis.

- Les associations sportives tiennent un rôle essentiel, pour une société intégrée, pour la santé. Elles favorisent le lien social, la formation de la personnalité,…

- Le contexte économique tendu et incertain nécessite une prudence budgétaire. Sans que l’on puisse écarter aujourd’hui qu’à la rigueur succède l’austérité.


La loi n° 2021-875 du 1er juillet 2021 vise à améliorer la trésorerie des associations. Il y est inscrit la possibilité pour les associations de conserver un EXCEDENT, dans la limite du raisonnable, un excédent correspondant au reliquat d’une subvention non dépensée, pour leur permettre de financer notamment leur développement. La collectivité doit s’engager dans une négociation avec chaque association pour déterminer ce que cette notion peut recouvrir. En pratique, il est ainsi confié à la convention de subvention le soin de fixer la part de la subvention non consommée pouvant être conservée par l’association.


C’est là où la délibération que vous nous présentez pêche, sur l’absence de concertation. Ainsi que sur la brutalité de son agenda. En effet c’est en janvier que vous avez présenté les mesures que vous souhaitez mettre en œuvre, c’est le mois dernier que vous avez envoyé un courrier explicatif à ces associations, en leur demandant éventuellement de fournir de nouvelles données comptables. Cela ressemble à de la précipitation, les associations n’ont pas pu pu adapter leurs projets à la nouvelle donne.


Cette mesure est annoncée comme étant exceptionnelle, unique. Nous savons depuis Jacques CHIRAC que les promesses n’engagent que ceux qui les reçoivent. Quelles seront vos mesures si notre situation financière se dégrade encore ? Les associations doivent-elles anticiper un nouveau tour de vis ? Nous savons pourtant qu’une situation financière saine est une charge mentale en moins pour les bénévoles, particulièrement à l’œuvre dans cette période post-covid.


Communication très tardive avec les associations, aucune concertation avec les élus de la minorité. Même si je devrais m’y faire puisque c’est la chose commune, nous sommes réduits à être mis systématiquement devant le fait accompli, la décision prise. C’est d’autant plus dommage que nous avons en commissions éducations des échanges de qualité , avec Mme Fel, Messieurs DUFETEL et DIERS. Un jour que je disais ma difficulté à avoir une opinion tranchée sur une délibération, vu le manque d’informations dont je disposais, on m’ a répondu « il faut aussi nous faire un peu confiance ». Il faudrait que cette confiance ne soit pas unilatérale, cela pourrait sinon être pris pour de la naïveté.


Manque de concertation avec les associations et les élus, précipitation, manque d’informations, risques de conséquences sur l’engagement bénévole et sur l’emploi associatif. Pour toutes ces raisons nous vous invitons à revisiter votre copie. Posément. Ensemble.


Retrouvez son intervention en vidéo ici


2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page