top of page
  • Photo du rédacteurAimer Angers

Augmentation des tarifs des transports en commun en 2024

Délibération :


Délibération Révision de la grille tarifaire 2024
.pdf
Télécharger PDF • 621KB

Intervention :


Nous nous abstiendrons sur cette délibération. Parce que nous n’ avons pas globalement la même vision des déplacements. Mais aussi parce que, comme toujours, nous ne sommes jamais consultés avant la prise de décision, que ce soit sur le développement du réseau ou les tarifs.


Nous sommes toujours mis devant le fait accompli.


Je sais que je l’ai déjà dit, Je sais bien que je l’ai trop dit, mais je le redis quand même.

Nonobstant ce préambule et ces précautions oratoires, je voudrais vous faire 2 propositions, l’une simple à mettre en œuvre, évidente, l’autre plus complexe.


Première proposition, c’est la mise en place de la gratuité des transports en commun pour toutes les personnes qui séjournent dans un hôtel ou un camping. Sous la forme d’une carte, délivrée à chaque visiteur par l’établissement d’hébergement, valable pour la durée correspondant à la réservation. Le 1er trajet jusqu’au lieu de séjour pourrait être également gratuit sur présentation de la confirmation de réservation. On imagine une personne pouvant se rendre directement de la gare à son lieu d’hébergement, une famille prendre le tramway de son hôtel du centre à terra botanica,…


La convention serait vertueuse car elle pourrait inclure tous les types d’hébergement en excluant les hébergements de particuliers type Airbnb, qui sont un des facteurs de la crise immobilière.


Il faudrait s’accorder avec Destination Anjou car il existe actuellement un City Pass mais qui n’accorde que 50% de réduction et se fait uniquement sur achat.


C’est une proposition simple, peu coûteuse, écologique, facile à mettre en place.


La seconde proposition est plus complexe, à la fois à appréhender et à présenter. Lorsque nous faisons une analyse des profils des utilisateurs des transports en commun, nous notons que nous avons du mal à briser le plafond de verre, à attirer au-delà la clientèle captive, cette qui n’a pas d’autres choix, pour des raisons d’âge, pour des raisons économiques, celle qui a l’arrêt de tram à 50m de chez elle, tram qui l’amène là où elle veut.


A la fois pour essayer de casser les blocages psychologiques et sociologiques qui peuvent exister, il ne faut pas s’interdire d’innover, d’expérimenter, de tester. Nous vous proposons de créer un périmètre d’accès libre au tram, une zone franche dans le centre. Cette zone, à définir, pourrait s’étendre, par exemple, d’un côté du Quai qui pourrait servir de parking relais, jusqu’à la gare.


Si je résume cette expérimentation :


  • Le but est de réduire la circulation dans l’hyper centre et d’y favoriser les déplacements

  • La mise en œuvre est simple, il suffit de ne plus effectuer de contrôle de titres de transports à l’intérieur de cette zone franche

  • Seule dépense : la communication sur ce dispositif. Mais j’ai lu dans la presse samedi qu’une campagne d’affichage de la ville et de l’agglo ne coûte rien.

  • Cette expérimentation peut être limitée dans le temps et être stoppée sans difficulté, à n’importe quel moment ; Si on s’aperçoit que cela n’a pas dopé la fréquentation, que cela coûte trop cher, que les gens marchent moins,…


Je vous remercie de m’avoir écouté.


3 vues0 commentaire

Comments


bottom of page