top of page
  • Photo du rédacteurAimer Angers

Bilan de la concertation préalable du réaménagement des places de l'Académie et Kennedy

Délibération :

Cahier des délibérations (3)
.pdf
Télécharger PDF • 643KB

Intervention en vidéo ici


Intervention :


Je note le renvoi en point 35 de ce dossier que vous savez polémique. Pourtant, n’espérez pas une quelconque lassitude pour vous dire ce que je pense de cette tortueuse concertation sur la forme comme sur le fond. C’est d’abord une piètre tentative de faire disparaitre le projet de parking dans des formules du genre « des questions ont été posées…». Alors je sais, vous allez me dire qu’une concertation séparée sur le parking silo a été décidé par arrêté du maire d’Agers en juin 2021. Curieuse astuce qui contredit le principe d’une concertation sur tous les aspects du projet votée 4 mois plus tôt par ce conseil. En somme, un vote communautaire est défait par une décision municipale. À tel point que jamais les habitants les plus concernés n’ont pris la mesure de cette double sollicitation. Et ils n’auront d’ailleurs pas le temps de réagir puisqu’il y a six jours vous avez trouvé opportun de clôturer cette concertation fantôme, donc entre la dernière commission aménagement du 24 octobre et ce conseil du 13 novembre.

Alors que diriez-vous si vous étiez concertés par l’État sur un projet de plantation d’arbres le long de la départementale 347, sans remettre pourtant en cause la construction d’une prison sensée en supprimer quelques-uns. En effet puisqu’on vous plante des arbres pourquoi vous plaindre de la prison. J’imagine que vous seriez les premiers à dénoncer la confusion. Et bien c’est très exactement ce que vous faites avec cette délibération. Vous comprenez donc qu’il est incompréhensible de décorréler le réaménagement des places Académie et Kennedy de la construction du parking silo. Aucun argument administratif ne peut être avancé pour justifier cette démarche. Le conseil communautaire a acté le principe d’une concertation générale et nous attendons en conséquence un compte rendu qui mette aussi en évidence les oppositions qui s’expriment.

J’entends quelquefois que les angevins à vélo seraient les seuls à s’opposer à ce parking qui pourrait en effet apparaitre comme une solution de stationnement pour les habitants de la couronne ou bien même pour les touristes. Or à 19h il y avait 576 places disponibles dans les 5 parkings à proximité et à cet instant précis il y en a plus de 610, vous pouvez vérifier cela en direct sur vos téléphones, d’autant plus que le récent passage au payant du parking du quai amplifie encore plus cette tendance et je ne tiens pas compte de la disponibilité des places en surface. Sachez enfin que par expérience cette disponibilité de stationnement est vérifiée en continu quel que soit l’heure ou le jour. Donc à quoi bon construire un parking de 300 places… d’évidence Il n’y a pas lieu de polémiquer sur un éventuel problème de sous-capacité de stationnement pour nos visiteurs.

En revanche, il faut voir dans l’opposition à ce parking une vraie opportunité pour tordre le cou à ces vieux réflexes que tous ensemble nous dénonçons à longueur de conseil. Encore une fois avec la première délibération visant à sauvegarder la biodiversité. Nous devons faire en sorte que les automobilistes ne viennent plus s’entasser dans des embouteillages sans fin où ils perdent leur temps et leur l’argent et mettent en péril leur santé physique et morale. Un bon moyen aussi de diminuer les gaz à effet de serre que nous nous sommes engagés à réduire.

Pour cela nous devons renforcer en masse la fréquence et la densité des transports en commun, y compris en ouvrant des lignes de bus express en site protégé. Vous le constatez chaque jour, sur les réseaux sociaux ou par des interpellations directes, les citoyens de tous âges sont en attente de ces améliorations, car certains vivent une galère quotidienne pour se déplacer. Une belle occasion aussi pour fermer le centre-ville à la circulation des voitures afin de fluidifier la circulation des bus. En contrepartie il est plus qu’urgent de multiplier les parkings tampons à la périphérie d’Angers, sur les grands axes pénétrants, Ces parking doivent avoir un accès direct aux bus ou au tramway y compris via la mise en place de navettes. Depuis ces parkings il faut pouvoir trouver des vélos afin de circuler dans la ville en toute sécurité, bien que sur cet aspect il reste beaucoup à faire. Encourageons vigoureusement le covoiturage et accompagnons l’émergence des taxis collectifs qui existaient d’ailleurs dans mon enfance. Voilà quelques solutions parmi d’autres pour modifier les habitudes de déplacements, pour celles et ceux qui disposent d’une voiture et celles et ceux qui n’ont pas le moyen d’en avoir. C’est pourquoi nous nous dressons contre ce projet de parking silo qui va à l’encontre de cette espérance partagée vers une mutation sociale qui vous le comprenez est sans commune mesure avec la compensation de quelques places de stationnement.

En conséquence, nous ne voterons pas pour cet ersatz de concertation qui sent tellement l’entourloupe sociale et écologique que finalement vous donnez raison à Voltaire qui écrivait que la politique est l’art de mentir à propos.


14 vues0 commentaire

Коментарі


bottom of page