top of page
  • Photo du rédacteurAimer Angers

Budget primitif 2023

Délibération :


Délibération - Budget primitif 2023
.pdf
Download PDF • 1.10MB

Intervention de Silvia CAMARA-TOMBINI :


Monsieur le Président, chers collègues,


Je voudrais tout d’abord vous remercier publiquement Monsieur le Président d’avoir organisé jeudi dernier une réunion spécifique sur le budget : c’est une demande que je porte régulièrement et donc, je suis satisfaite que nous ayons pu avoir ce temps d’appropriation et de débats autour du budget. Pour pouvoir mener à bien notre fonction d’élu, il nous semble essentiel d’avoir ces temps d’échanges.


Ce budget est bien sûr marqué par un contexte économique tout à fait particulier, un avenir incertain pour les finances publiques (et pas que publiques d’ailleurs) et fait face à une urgence écologique monumentale.


Alors, pour commencer, je vais vous faire plaisir Monsieur Le Président, en reconnaissant que la bonne gestion de notre agglomération nous permet d’aborder ce budget et l’avenir avec plus de sérénité que bien d’autres collectivités. Parce que je pense qu’il est de notre devoir de savoir aussi reconnaître tout ce qui peut aller dans le bon sens. Bon pour aller au bout de la démarche, j’apprécierai aussi qu’on reconnaisse que la bonne gestion de notre agglomération n’a pas démarré en 2014, date qui semble toujours revêtir une importance capitale dans cette enceinte comme dans celle d’en face. Comme si tout avait démarré en 2014…


Alors oui je le redis : une situation saine qui perdure et qui nous permet d’affronter cette crise avec certainement moins d’angoisse que d’autres agglomérations.


Pour autant, allons-nous voter ce budget ? Vous vous en doutez, la réponse est non. Certes, il y a une vraie prise en compte dans notre politique de l’urgence climatique même si je considère qu’on ne va pas suffisamment vite et loin si l’on veut répondre réellement et suffisamment tôt aux conséquences du réchauffement climatique.


Ensuite, nous avons tout au long des conseils qui se succèdent exprimer des divergences quant aux orientations politiques de l’agglomération. Alors en cohérence, nous voterons contre le budget principal et le budget transports.


Premièrement, divergences quant à la politique transport où nous regrettons que la politique tarifaire ne soit pas encore plus incitative, que certaines lignes ne tiennent pas suffisamment compte des besoins notamment dans la deuxième couronne, que la gratuité ne soit pas systématique lors des pics, de + en + nombreux, de mauvaise qualité de l’air, que les mobilités douces ne soient pas mieux considérées, à l’image des pistes cyclables longeant la ligne de tram et qui sont tout sauf sécurisantes (et ce n’est pas moi seule qui le pense mais nombre de spécialistes du vélo)…


Deuxièmement, divergences quant à l’aménagement des zones d’activités économiques où il nous semble qu’il y a urgence à revoir nos critères, nos règles d’aménagement pour nous mettre en adéquation notamment avec la zéro artificialisation des sols mais aussi les critères qu’on devrait imposer à celles et ceux qui en bénéficient pour accélérer la transition écologique.


Troisièmement, divergences quant au calendrier financier du territoire intelligent qui pourrait mériter qu’on revoie à la baisse ou qu’on reporte certaines dépenses.


Quatrièmement, la politique logement qui nous interpelle avec notamment la difficulté de plus en plus grande qu’ont certaines familles à rester au cœur de l’agglomération, avec des délais pour accéder aux logements sociaux qui sont très importants, avec une flambée des prix de l’immobilier notamment à Angers.


Enfin, et ce n’est pas anodin quand on parle d’impact budgétaire, je reviens sur la forte dépense concernant Thomson. Que de temps perdu et d’argent perdu parce que certains ont fait le choix d’en faire un étendard de leur divergence politique…


Je n’irai pas plus loin Monsieur le Président. Je l’ai dit notre situation budgétaire reste saine mais pour autant, 2 critères doivent toujours nous alerter : l’évolution de l’épargne avec en parallèle l’annuité de la dette.


On se doit de veiller à ce que l’évolution de notre situation nous permette de poursuivre le développement nécessaire de notre agglomération pour toujours la mettre en adéquation avec les besoins et les enjeux du monde de demain.


Surtout nous devons dés maintenant penser l’agglomération de demain, avoir une vision globale du développement de notre territoire et nous projeter dans l’avenir.


2 vues0 commentaire

תגובות


bottom of page