• Aimer Angers

Débat d’orientation budgétaire 2022

Dernière mise à jour : 1 mars

Présentation des orientations budgétaire 2022 :

Débat d'orientation budgétaire 2022
.pdf
Download PDF • 1.11MB

DEl 1 - Débat d'orientation budgétaire 2022_Rapport RH
.pdf
Download PDF • 3.47MB

DEL 1 - Débat d'orientation budgétaire 2022 - Rapport égalité F-H
.pdf
Download PDF • 1.58MB

Intervention de Silvia CAMARA-TOMBINI :


Contrairement à ce qui se fait à l’agglomération, nous avons eu l’occasion de débattre en commission finances des orientations budgétaires qui nous sont présentées ce soir et donc de poser nos questions. Je le redis : ces temps d’échanges, entre nous, en amont des conseils sont pour nous des moments démocratiques importants et surtout utiles car ils nous permettent d’appréhender dans de bonnes conditions ces débats d’orientations budgétaires et donc, d’exercer dans de bonnes conditions notre mandat d’élu, ce qui nous tient à cœur.


Un débat d’orientations budgétaires, cela donne à voir d’abord, les orientations budgétaires et donc les stratégies financières, mais surtout les orientations politiques.


Globalement, il y a dans ces orientations un grand nombre de projets que nous soutenons, par nos votes notamment et d’autres pour lesquels nous sommes en désaccord ou nous aurions eu d’autres propositions à faire. A l’occasion du vote du budget, nous aurons l’occasion de le redire.


Parlons plutôt des stratégies financières. Ne pas augmenter les impôts, limiter la dette, nous sommes bien sûr d’accord. Investir massivement sur des marqueurs où nous devons être en première ligne avec un budget conséquent dédié à la transition écologique (point sur lequel nous avons déjà exprimé des réserves quant aux projections budgétaires qui ne nous semblent pas en adéquation avec l’urgence), avec la nécessité d’aller encore et toujours plus loin vers une solidarité accrue (ce qui n’est pas flagrant au regard de la constance de la subvention que vous accordez au CCAS alors que les besoins tant dans le domaine des solidarités que de celui de l’accompagnement du vieillissement sont de plus en plus importants), avec l’urgence du logement car oui c’est un constat Monsieur le Maire que nous rappellerons aussi souvent que nécessaire. Et, sur ce sujet, peu m’importe les exemples que vous me sortirez dans votre réponse comme à chaque fois: les chiffres sont là et c’est l’AURA qui les met en avant dans ses rapports.


Un constat partagé par de plus en plus d’Angevins et notamment ceux des classes moyennes, c’est qu’il est de plus en plus difficile de se loger dans notre ville, avec des prix qui sont déconnectés des revenus des Angevins. Je reprends ces chiffres et ces extraits de l’AURA qui en disent long : « l’offre commerciale se réduit, entraînant une tension sur le marché et une hausse des prix qui pénalise une partie des familles dans leur projet d’accession au sein de l’aire d’Angers ».


Toujours dans ce rapport de l’AURA on parle d’une tension de plus en plus importante dans l’offre locative sociale, tension qui s’est accrue de 2,4 points pour l’aire d’Angers en 2021.


Oui, Monsieur le Maire, nous pensons que sur ce thème du logement, on ne va pas suffisamment loin, suffisamment vite pour répondre à cette crise. Et nous sommes disponibles pour se mettre autour d’une table, avec votre majorité, pour réfléchir à un vrai plan logement conséquent, qui doit s’accompagner de moyens budgétaires spécifiques.


L’année dernière, je saluais à l’occasion du DOB l’investissement mis en place dans le cadre de la rénovation urbaine par la ville, l’agglomération et par l’agence de rénovation urbaine.


J’alertais cela dit, et je le redis ce soir,sur la nécessité d’accompagner cette rénovation urbaine d’une rénovation sociale car l’urbain, sans le social, ça ne marche pas. Sur la rénovation urbaine, je m’étonne de la baisse des investissements. A l’agglomération, quand j’ai pointé du doigt que par rapport aux prévisions faites l’année dernière pour 2022 et 2023, on constatait une baisse d’investissement de 9,2 millions, vous vous vous êtes justifié par le fait que la ville allait en fait prendre toute sa part. Or, que constate-t-on dans le DOB de la ville ?


C’est qu’entre les 2 DOB de 2021 et 2022, il y a bien un effort sur la rénovation urbaine de 4,9 millions. Mais cela fait toujours, ville et agglo confondus, une baisse d’investissement de 4,2 millions pour la rénovation urbaine. Qu’est-ce qui justifie cette baisse ? D’autant que les exemples sont nombreux :


Sur la ligne urbanisme, logement, aménagement urbain, sujet pourtant prioritaire de notre point de vue, c’est une baisse présentée de 20 Millions sur 2022-2023 !


Sur la ligne culture et patrimoine pourtant annoncée comme une priorité de mandat, c’est une baisse de 18 millions pour ces deux années.


Sur la ligne sports et activités de loisirs, on a pour 2022 et 2023 11,5 millions d’investissements en moins.


Vous nous indiquez pourtant dans la stratégie financière vouloir « Diminuer la dette tout en conservant un niveau d’investissement important pour financer nos priorités (et vous citez transition écologique, culture, renouvellement urbain et éducation) ». Par ailleurs, je rappelle que pendant le mandat précédent vous avez toujours, Monsieur le Maire, mis en avant votre volonté de sincérité budgétaire. Ces différences conséquentes que nous observons dans les plans pluri annuels d’investissement nous interpellent forcément ! Nous aimerions comprendre : y a-t-il eu un retard dans les investissements ? Y a-t-il eu des estimations trop élevées dans le DOB précédent ?


Retrouvez son intervention en vidéo ici


-Silvia CAMARA-TOMBINI-

Conseil municipal 28 février 2022

11 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout