• Aimer Angers

Déclassement du domaine public communal de deux terrains

Dernière mise à jour : 8 déc. 2021

Je n’interviens pas sur la vente de la rue Locarno qui a une logique indéniable, mais sur la vente concernant le bout du chemin de la Gateliére jusqu’à récemment emprunté par les voitures et qui fait l’objet de cette vente.


En effet une petite marre ne permettait pas d’élargir cette route devenue trop étroite pour un trafic automobile en augmentation à ce niveau. Vous avez donc logiquement choisi de contourner cette marre en créant une déviation routière. Il s’agit en conséquence de vendre le petit bout de chemin ainsi libéré. Pourtant ce petit bout de chemin n’est pas sans intérêt, bien au contraire, puisqu’il offre l’opportunité immédiate de compléter avantageusement un cheminement vélo et piéton en site protégé, cheminement protégé amorcé sur le pont autoroutier au nord et qui se prolonge vers le sud de l’autre côté du boulevard Aubrac.


Or il se trouve justement que l’aménagement en cheminements protégés pour les vélos a été plébiscité par 72% des Angevins lors des assises de la transition écologique. Idem la forte attente exprimée pour la création de vélos routes reliant Angers aux communes périphériques. Donc précisément, à cet endroit, nous sommes exactement en phase avec cet objectif. N’oublions pas en effet que le chemin de la Gateliére est raccordé à la voie verte au nord et qu’il longera le centre d’accueil des gens du voyage et le nouvel aménagement de la Bretonniére avec ses250 logements. En somme ce chemin sera une véritable porte d’accès vélos pour les communes du nord de notre communauté vers le quartier des Hauts-de-Saint-Aubin et plus loin, vers l’hôpital.


Bien entendu je suis conscient qu’il sera toujours possible d’ajouter une piste cyclable le long de la déviation routière en dépensant d’ailleurs beaucoup plus d’argent que le fruit de la vente, puisqu’il faudra séparer les flux, alors que je me dis que nous pouvons aussi garder ce petit bout de territoire avec ses arbres et sa marre et qui sait, peut-être un jour, profiter à cet endroit d’une passerelle ou d’un tunnel vélo afin de franchir sans danger le boulevard Aubrac, notamment parce que ce boulevard va prendre une importance considérable pour la circulation automobile dans cette partie d’Angers.


Restera cependant un point noir quand on débouchera de la voie verte vers Angers puisqu’un raidillon fait barrage. Raidillon tellement « casse-patte »qu’il peut venir à bout des vélos à assistance électrique. La solution serait alors d’envisager un adoucissement de la pente par un cheminement plus long au droit de la crête.


En conséquence Monsieur le Maire, Monsieur le premier adjoint, compte tenu de la mutation très rapide du quartier, ce qui change la donne en ce lieu, mais aussi et surtout en raison des exigences clairement exposées par les assises de la transition écologique il me semble que nous serions très avisés de surseoir à cette vente, le temps d’étudier à ce niveau un potentiel aménagement en phase avec les objectifs d’avenir que nous nous sommes fixés.

Retrouvez son intervention en vidéo juste ici


- Stéphane LEFLOCH -

Conseil municipal novembre 2021



1 vue0 commentaire