• Aimer Angers

Halles Gourmandes d'Angers

Dernière mise à jour : 27 avr.

Documents :

Halles Gourmandes Avril 2022
.pdf
Download PDF • 653KB

Intervention de Stéphane LEFLOCH :


Vous le savez, en mai 2019 la précédente opposition n’avait pas validé la création de ces halles alimentaires là où vous avez finalement choisi de les implanter. Peut-être qu’en fin de compte l’avenir vous donnera raison sur ce lieu, peut-être pas. Mais j’en conviens je suis là dans la prospective, cependant, comme mes collègues en 2019, j’ai un doute sur la cohérence finale de cet équipement versus l’attente en matière de commerce alimentaire d’une partie non-négligeable de la population du centre-ville, particulièrement les ménages modestes.

Mais ce n’est pas pour cela que j’interviens ce soir. En effet je veux comprendre la délibération que vous nous soumettez et pour expliquer mon doute il me faut faire un petit retour en arrière.

Il apparait en effet qu’en juin 2021, il y a donc moins d’un an, le conseil d’administration d’ALTER CITE a voté un budget de 4 700 000 pour ces halles. Dans la foulée en juillet 2019 le Conseil municipal voté la session du terrain nécessaire sur le mail de la Poissonnerie. A cette occasion l’opposition a demandé des informations précises sur ce projet encore très flou pour elle. C’est pourquoi en aout 2021 nous avons reçus un diaporama précisant certains éléments et qui fournissait en outre le détail d’un budget non plus de 4 700 000 mais de 5 500 000.

Pourtant, en septembre 2021 c’est le budget validé en juin par ALTER CITE qui a été validé par le conseil municipal, à savoir 4 700 000 euros.

Et voilà que maintenant que vous nous annoncez que finalement le budget repasse à 5 500 000 et curieusement vous justifiez cette augmentation par l’inflation des coûts. Curieusement en effet puisque cette inflation nous ramènerait très précisément au cout annoncé dans le document d’aout, à l’euro près, y compris la ventilation des participations. D’où une surprise et une interrogation. Avez-vous le talent divinatoire d’anticiper très précisément en aout l’inflation que nous vivons aujourd’hui ou y a-t-il une autre explication qui justifierait aujourd’hui le retour au budget annoncé, peut-être par erreur, il y a 8 mois.

Au-delà de cette anomalie je dois, comme vous certainement, exprimer une inquiétude liée à l’augmentation bien réelle des coûts des matières premières dans les métiers de la construction. Donc une impérieuse nécessité d’en tenir compte pour les investissements à venir qui ne vont pas manquer de bouleverser le budget actuel, mais aussi les prochains. Je parle ici de la rénovation des écoles, de la médiathèque Toussaint, de la piscine de Belle-Beille, de la SMAC de Saint Serge mais aussi du réaménagement des places Kennedy et Académie.

Alors, pour tous ces projets il va falloir rechercher des solutions nouvelles afin de réduire les coûts. Je tiens d’ailleurs à préciser que c’est exactement ce qui a été fait pour le réaménagement du groupe scolaire Gérard Philippe puisqu’un des aménagements majeurs qui avait guidé le choix de la commission d’appel d’offre a été récemment supprimé afin de diminuer le budget. Cela aurait pu aussi se faire pour le projet des halles.

En outre dans le cadre de ce budget je me demande pourquoi il faudrait ponctionner les fonds propres plutôt que de recourir à l’emprunt pour financer le surcout. En effet les fonds propres sont souvent très utiles pour servir les urgences. Notons d’ailleurs ici qu’à cause du non-recours à l’emprunt pour financer le surcout annoncé, notre participation en fond propre va augmenter de presque 50% pour atteindre 1 300 000 euros alors que le budget total des halles augmente, et c’est une litote, que de 17%.

Monsieur le maire, monsieur l’adjoint, si une famille angevine ou d’ailleurs n’a pas l’argent pour agrandir sa maison ou réaménager son appartement alors elle réduit la voilure ou elle repousse le projet à plus tard ou bien même elle recourt à l’emprunt si elle n’est pas trop endettée. Elle ne fabrique pas de richesse nouvelle. Et c’est pourquoi, en accord avec cette logique de bon sens, mais aussi pour les autres points que j’ai évoqués, je m’abstiendrai sur cette délibération.


Retrouvez son intervention en vidéo ici


- Conseil municipal - Avril 2022 -

75 vues0 commentaire