top of page
  • Photo du rédacteurAimer Angers

Nouvelle grille tarifaire des transports urbains

Délibération :

Délibération - Transports collectifs - Nouveau réseau de transports urbains 2023 - RATP De
.
Télécharger • 624KB

Intervention de Bruno GOUA :


Un petit rappel historique : en février 2012, ce conseil a voté la fixation du taux du versement transport (aujourd’hui versement mobilité) à 2%, le maximum autorisé par la loi. Les seules personnes à s’opposer à cette délibération furent alors les élus de la droite angevine, dont certain(e)s sont présent(e)s ce soir.


Dans le budget primitif 2023, la recette de ce versement mobilité a été inscrite à 63,2 Millions d’€. Cette somme, indexée sur les salaires des entreprises privées et publiques de plus de 10 salariés, est en hausse, sans doute sous le triple effet du développement de l’emploi sur le territoire, du quoi qu’il en coûte et de l’inflation.


Et c’était avant que récemment Bruno Le Maire invite les entreprises qui le peuvent à augmenter les salaires. Ce qui aura certainement un impact très fort.


63 millions donc pour le versement mobilité, à comparer aux 16 millions de recettes billetterie de 2022 et aux 18,69 millions inscrits dans le budget primitif 2023, qui prend en compte les futures recettes liées à la seconde ligne de tram.


Dans un contexte tendu et incertain pour les finances des collectivités, de hausse des coûts de fonctionnement, mais aussi de volonté de d’augmenter la fréquentation des transports en commun, vous nous présentez ce soir des hausses pour la plupart limitées à l’inflation.


Avec toutefois des anomalies inexplicables : les tarifs des cartes 10 titres augmentent de 8% (plein tarif) et de 10% (tarif réduit FAMILLES NOMBREUSES/Carte Mobilité Inclusion), soit 2 fois l’inflation. Si on veut augmenter la fréquentation des utilisateurs occasionnels, les fidéliser, pourquoi augmenter ces tarifs ?


Un titre qualité de l’air est institué, octroyant une validité de 24 h au ticket individuel en cas d’alerte à la pollution de l’air. J’ai l’impression qu’ici il y a un blocage idéologique qui passe avant la santé publique. Pourquoi ne pas rendre l’accès libre aux TC en commun lors des pics de pollution ? A-t-on estimé le coût pour la collectivité ou est-ce un tabou érigé en principe ?


Sauf modification sur les 2 points que je viens de soulever nous voterons contre cette délibération.


Vidéo de son intervention ici

6 vues0 commentaire

Comments


bottom of page