• Aimer Angers

Projets de quartier et conseils de quartier 2021-2022

Délibération :

Délibération Projets de quartier t coneils de quartier 2021-2022
.pdf
Download PDF • 636KB

Rapport 2021-2022 :

DEL 17-Projets de quartier et conseils de quartier - Rapport 2021-2022
.pdf
Download PDF • 27.44MB

Intervention de Silvia CAMARA-TOMBINI :


Monsieur le maire, chers collègues,


C’est avec toujours beaucoup d’attention que je prends connaissance de ce rapport annuel qui doit nous permettre d’avoir une cartographie de l’état des quartiers. Ce rapport évoque dorénavant à la fois les projets de quartier et les bilans des projets de quartier, j’interviendrai donc sur ces deux axes.


Je commencerai en regrettant que depuis quelques années, ce rapport soit devenu plus une revue de projet, un bilan des projets de la municipalité, qu’un véritable rapport d’indicateurs comme c’était le cas auparavant…


Ce document devrait notamment permettre de définir des priorités, d’accentuer certaines actions, d’évoquer les nécessaires solidarités à mettre en œuvre dans les quartiers où la précarité est plus importante.


Les pages certainement les plus significatives de ce document sont les pages 46 et 47 qui nous donnent des indicateurs précis de la situation, que nous, élus, devrions toujours avoir dans nos poches ou sous nos yeux. Quelques chiffres : 30,5% des habitants de Monplaisir vivent sous le seul de pauvreté, 24% à la Roseraie et 23% à Belle-Beille. Ce seuil de pauvreté correspond au revenu minimal au-dessous duquel une personne est considérée comme pauvre, à savoir selon la CAF 1106€/mois.


19,3% des habitants d’Angers vivent sous le seul de pauvreté. Alors je dirais qu’à l’échelle de la ville, nous sommes dans la moyenne des grandes villes car on sait que ce sont les grandes villes qui concentrent la pauvreté. Mais on ne peut, on ne doit s’en satisfaire et réduire la pauvreté dans les quartiers qui la concentrent doit être notre priorité. Au même titre que la transition écologique car, je fais un aparté, on e réussira pas la transition écologique sans lutter en parallèle contre la pauvreté. De nombreux spécialistes associent la transition écologique à la justice sociale.


J’étais vendredi à une conférence organisée par Emmaüs en amont de leur inauguration. Et je me permets de reprendre ici une citation de l’abbé Pierre qui a été mise en avant vendredi: « Il faut que la voix des hommes sans voix, empêche les puissants de dormir. »


Les associations ne cessent d’alerter les responsables politiques que nous sommes sur l’état de la pauvreté en France. Mais pour autant, rien ne change. Il y a proportionnellement parlant toujours plus de pauvres et notre ville n’en est pas exempte. Le fossé se creuse se plus en plus entre quartiers et notre rôle n’est pas de construire une ville uniquement pour attirer des personnes toujours plus riches mais bien au contraire pour permettre à chacun d’y vivre quels que soient sa situation et son quartier.


On sait que les mois qui viennent vont voir encore plus se creuser les inégalités. La hausse des prix de l’énergie, l’inflation grandissante, les inégalités d’accès au logement notamment pour les jeunes, à laquelle s’ajoute la précarité énergétique, face à tous ces signaux nous souhaitons que la ville s’en saisisse et nous proposons (tout comme l’avait fait sans succès Marielle HAMARD lors du conseil municipal de mai 2021) de créer une commission spécifique pour que ce rapport ne reste pas juste une revue de projet présenté annuellement en conseil mais bien un outil de travail et de réflexion qui pourrait aboutir concrètement à un plan d’actions afin de lutter activement contre la pauvreté et les inégalités dans notre ville.

C’était mon premier sujet. Je voudrais maintenant parler des conseils de quartier, abordés succinctement dans ce rapport. Je dis succinctement car j’attends toujours les promesses du candidat de 2014 qui s‘était engagé à ce que nous ayons en annexe des délibérations du conseil municipal pour tous les projets structurants l’avis des conseils de quartier.

Plus récemment lors de l’installation des nouveaux conseils, en mai 2021, Karine ENGEL nous expliquait, je cite « la 2ème grande nouveauté et pas des moindres, c’est l’inscription d’un dossier lié à la vie du quartier, à l’ordre de chaque conseil municipal, une fois par an. Ce qui signifie : 10 conseils de quartier, 10 conseils municipaux, un sujet à l’ordre du jour. » Vous aviez en effet décidé te de donner chaque année la parole à des représentants des conseils de quartier. Cela devait se faire en juillet. Annulé. Reporté en septembre mais finalement, nous devrons nous contenter de quelques minutes de vidéo…

Nous devrons donc nous contenter de quelques lignes dans ce rapport, précisant essentiellement les noms des groupes de travail mis en place. Mais pour le contenu, on attendra… On voit qu’il est souvent question des déplacements et c’est tant mieux. J’espère juste que cela évitera certains aménagements récents sur lesquels nous aurions beaucoup à dire…


Permettez-moi de regretter, Monsieur le Maire, que globalement, le rapport donne l’impression que les thèmes proposés aux conseils de quartier ne sont pas à la hauteur des enjeux futurs de notre ville.


Un exemple qui nous tient à cœur. A aucun moment dans les pages du centre-ville il n’est évoqué l’avenir de l’esplanade cœur de Maine et, plus globalement, du bas du centre-ville. Pourtant, croyez-moi, les habitants du centre-ville auraient, nous le savons, beaucoup de choses à dire et de propositions à faire.


Au lieu de cela, nous découvrons dans la presse (une fois de plus… Merci à la presse de nous informer) que des esquisses sont en cours à votre demande, Monsieur le Maire, pour transformer l’esplanade cœur de Maine en square urbain.


Sans aucun débat au sein du conseil municipal, sans aucune réflexion partagée avec les habitants, mais aussi les usagers de l’esplanade, sans lier l’avenir de cet espace à l’ouverture prochaine des Halles Gourmandes qui, on est en droit de le penser, pourrait avoir un impact sur l’esplanade. Sans qu’on mette, aussi, au cœur de nos débats l’insécurité et les moyens de la contrer.


Alors nous vous demandons Monsieur le Maire de stopper ce projet et de solliciter le plus tôt possible le conseil de quartier sur l’avenir de ce bas du centre-ville, et plus globalement de mettre en place une concertation poussée sur ce sujet.

8 vues0 commentaire