• Aimer Angers

Rapport sur développement durable 2020-2021

Il s’agit en quelque sorte ce soir de préparer le budget. Nous voilà donc bientôt, enfin je l’espère, dans une phase plus concrète afin de répondre aux discours d’intention qui sont contenus dans le document soumis à notre attention. Comment ne pas être concerné, à la lecture de ces promesses d’un monde meilleur, par l’impact considérable que ces mesures devront avoir sur le budget qui sera très bientôt soumis au débat.

Déjà, lors du lancement des assises de la transition, je vous avais invité à vous engager via une enveloppe budgétaire minimum pour répondre aux espoirs qui allaient immanquablement être exprimés. N’est-ce pas d’ailleurs ce que vous vous faites déjà avec le budget participatif qui fait lui aussi appel à l’imagination. Vous n’aviez pas souhaité procéder ainsi, ce que je regrette car ce choix a pu avoir un effet démobilisateur dans l’appel à participation.

Voilà qu’aujourd’hui vous avez les éléments de programme pour vous établir les budgets liés à la transition écologique, sachant bien sûr qu’il y a déjà 300 millions pluriannuels budgétés au niveau de l’agglo pour servir le Contrat de Transition Écologique. Impossible d’imaginer que les 59 actions ressortant des assises y compris les 9 actions joker ne viendront pas amplifier dans de fortes proportions les dépenses liées à cette thématique. Il y aura peut-être une tentation d’effacer une partie de ces actions en considérant qu’elles sont déjà dans le CTE ou même plus généralement incluses un des nombreux plans et contrats dans lesquels nous sommes engagés. Certes ce pourrait être tentant, mais de mon point de vue ce ne serait pas une bonne méthode pour répondre aux espoirs d’aller plus loin encore.

En complément de l’observation des nombreux plans, pactes, contrats qui ne nous renvoient pas toujours une image claire des moyens financiers engagés sur les transitions écologiques je serais aussi particulièrement attentif sur les dispositions budgétaires que vous adopterez pour intégrer dans le budget de la ville les actions qui cette fois-ci sont clairement inédites. Par exemple : la création des vélo-route, la mise en place de points de ventes directs, l’équipement des bus et tramway avec des solutions permettant de transporter des vélos ou la mise en place d’un office foncier solidaire et d’autres encore notamment dans les actions jokers.

Et il me faut aussi évoquer la nouvelle cible de 60% de réduction des gaz à effet de serre qui, nous le savons, sont nocifs pour le climat, mais aussi pour la qualité de l’air qui est d’ailleurs inquiétante à Angers. Comment en effet allez-vous gérer budgétairement ce simple et salutaire passage de 40% à 60% sachant qu’en la matière les efforts seront exponentiels à l’approche de l’excellence.

C’est pourquoi, madame l’adjointe, monsieur le maire, en amont du prochain débat d’orientation budgétaire, il me semble important que vous puissiez clarifier l’impact des mesures liés aux transitions écologiques sur le prochain budget municipal et de préciser les arbitrages qui devront être faits entre vos engagements de 2020 et ce qu’il convient de faire maintenant dans l’urgence afin d’annihiler l’implacable effet boule de neige des dérèglements environnementaux.

Retrouvez l'intervention de Stéphane LEFLOCH en vidéo juste ici


- Conseil Municipal 31 janvier 2021-


1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout