• Aimer Angers

Relation numérique à l'angevin

Stratégie « Relation Numérique à l’Angevin » :

relation-numerique-a-langevin-1
.pdf
Download PDF • 1.04MB

Intervention de Bruno GOUA :


En novembre 2020, je disais en conseil « Pour certains, le numérique est un facilitateur, pour d’autres c’est un obstacle infranchissable. Toutes les mesures ayant pour but de réduire les fractures d’accès et d’usage au numérique sont les bienvenues. »


Selon l’INSEE, un tiers des adultes (53% des personnes défavorisées) ont renoncé à effectuer une démarche administrative en ligne en 2021. Et un quart de ces personnes a renoncé définitivement à effectuer cette démarche d’une autre manière, hors dématérialisation.


Notre pays a effectué une dématérialisation à marche forcée, une numérisation des services publics, accélérée par le contexte covid. Cette dématérialisation s’est accompagnée d’une régression de l’accès aux services publics avec un accueil physique. Facilitatrice pour les uns, obstacle pour les autres, cette numérisation crée un fossé, qui se creuse.


C’est la fable du lièvre et de la tortue. Sauf qu’ici c’est le lièvre qui court devant et la tortue a peu de chances de le rattraper. Pour ne pas éloigner les citoyens de leurs services publics, il est nécessaire que toutes les démarches puissent être effectuées directement, sans obligatoirement passer par le numérique.


Est-ce encore le cas aujourd’hui ? Nous voterons pour cette délibération. Moderniser les applications mais surtout faciliter l’accès aux démarches dématérialisées en les simplifiant, en faisant en sorte que cela soit accessible à tous les publics, déployer des guichets numériques, tout cela va dans le bon sens. Comme la démarche participative du comptoir citoyen. Simplifier, observer, comprendre et améliorer.


Mais la fracture numérique est profonde, elle sera difficile à résorber. C’est un sujet important, s’y attaquer devrait être une grande cause nationale, des moyens importants doivent y être consacrés. Si quelqu’un dans cette enceinte a quelques entrées, il pourrait en toucher 2 mots au gouvernement.


Pour que notre territoire, qui se veut intelligent, prenne sa part dans la lutte contre cette fracture, nous vous faisons une proposition : la mise en place d’une aide aux ménages pour l’achat d’équipement numérique, sur le modèle de ce qui a été mis en place par l’agglomération pour l’achat de vélos.


Retrouvez son intervention en vidéo ici

11 vues0 commentaire