top of page
  • Photo du rédacteurAimer Angers

Société publique locale Angers Loire Développement (SPL Aldev)

Délibération :


Délibération - SPL Aldev - Novembre 2023
.pdf
Télécharger PDF • 640KB

Intervention de Stéphane LEFLOCH :


Sans doute exercez-vous un contrôle analogue sur les Entreprises Publiques Locales que vous pilotez, en tout cas je l’espère. En revanche, ce n’est pas le cas de la minorité puisque nous sommes quasiment absents de tous les organismes de pilotage, sauf les quelques présences héritées de la majorité d’avant 2014. Je rappelle que les EPL permettent généralement de se soustraire des règles de commerce imposées par la communauté européenne. Elles peuvent avoir un sens dans les projets d’aménagement lourd. Pas dans le rayonnement et encore moins dans le développement économique que vous avez basculé dans la SPL ALDEV lors de la précédente fournée du mois dernier. Méthodiquement vous évacuez les compétences municipales, mais aussi communautaires, vers des satellites sous le fallacieux argument de plus d’efficacité. Argument qui tendrait d’ailleurs à faire croire que les services municipaux et communautaires seraient incapables de performance. Je m’inscris en faux contre cette justification quand je vois la qualité du travail des services lorsqu’ils dépendent entièrement de la gestion territoriale. Je me fais donc du souci pour les services de l’eau, des déchets ou de la voirie 

 

Et à ce propos, que dire du personnel en équilibre dans la nouvelle répartition des responsabilités. Dedans ou dehors la collectivité, on ne sait plus très bien. Qui dirige, qui paye, qui va résoudre les conflits sociaux quand il y en aura. Madame Bienvenu détient je n’en doute pas toutes les informations. Elle saura certainement nous dire que tout va bien dans ce monde merveilleux.  

 

Et que penser quand via ce recours à des SPL nous arrivons à des situations ubuesques, par exemple lorsque nous vous interrogeons légitiment sur les accords que vous avez passés avec Biltoki et que vous nous répondez tout de go qu’il est hors de question de nous informer sur un contrat de droit privé. Voilà une détestable conséquence qui pourrait bientôt se généraliser.  

 

Donc parce que nous estimons que le recours massif aux SPL est une tendance perverse et qu’en outre l’hégémonie de la majorité dans les structures d’administration est scandaleuse, il n’est pas question que nous votions cette délibération.   



Retrouvez son intervention en vidéo ici

2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page