top of page
  • Photo du rédacteurAimer Angers

Terra Botanica - Appel à projet en vue de l'attribution d'un bail emphytéotique

Délibérations :


Terra Botanica
.pdf
Télécharger PDF • 703KB

Intervention de Bruno GOUA :


En préambule, je voudrais apporter des modérations à l’histoire que vous aimez nous raconter, celle d’une success-story édifiante, d’un long chemin pavé de roses et de jasmin. Il manque juste les petits oiseaux qui gazouillent et nous ne sommes plus à Terra Botanica mais chez Walt Disney.


Je vais m’appuyer sur les rapports de la cour de comptes de 2016. Qui rappelle que, si la somme engagée par le département en 2010 à la création du parc a été de 75,2 millions d’Euros, le coût global a été de 115 Millions, si l’on y ajoute les 22,3 millions de subventions et les 17,5 millions du fond de compensation de la TVA.


115 Millions de 2010 représentent environ 145 millions d’Euros en 2024. En ajoutant les subventions versées depuis par les collectivités ce sont au bas mot 160 millions d’argent public qui ont irrigué ce parc.


Pour modérer l’histoire merveilleuse que vous nous contez, je vais vous lire quelques morceaux choisis des rapports de la cour des comptes :

 

·         Un investissement risqué     

·         Un parc à l’image trop imprécise

·         Une complexité de réalisation sous-estimée

·         Un manque de transparence dans l’exploitation du parc

·         Une délégation de service public peu encadrée avec des déficits masqués

·         Des carences dans la gouvernance

·         Une viabilité économique fragile


Depuis plusieurs années, des efforts louables ont été entrepris pour réformer ce parc, avec cependant toujours des subventions du département et de la ville, de la région. Le modèle a ses limites, le parc aura besoin de toujours plus de renouvellement, les collectivités locales vont être confrontées dans les prochaines années à des finances contraintes.


Nous nous abstiendrons sur cette délibération. Pour plusieurs raisons :


Il appartiendra aux candidats à l’appel à projets de proposer un loyer tenant compte :

- du modèle économique et de l’importance des investissements réalisés par lui,

- des investissements financés par les deux collectivités et principalement le Département du Maineet-Loire


Quelle est la somme qui fera référence ? Toutes les subventions seront-elles prises en compte ou de l’argent public est-il définitivement passé par pertes et profits ?

Quels seront les Garde-fous :


Terra Botanica se veut être la locomotive touristique de notre territoire, la vitrine de son savoir-faire végétal mais le parc doit aussi irriguer économiquement la filière tourisme, les hôtels et les restaurants, inciter les visiteurs à n’être pas que de passage.


Un investisseur privé aura sans doute une vision différente, celle de générer le maximum de chiffre d’affaires à l’intérieur du parc, en créant des hôtels et des points de restauration, qui viendront en concurrence avec les hôtels et les restaurants angevins. Ce point sera-t-il bordé dans le contrat, avec par exemple une limitation du nombre de chambres ?


En ce qui concerne la pérennité : en cas d’échec économique, de faillite du gestionnaire du parc, quelles sont les garanties ?


Retrouvez son intervention en vidéo ici

6 vues0 commentaire

Σχόλια


bottom of page