Silvia Camara-Tombini | La fin d’un Centre de Loisirs au cœur du quartier Belle-Beille ?

Lors du Conseil municipal du lundi 28 janvier 2019, nous avons pris la décision de quitter l’hémicycle lors du débat sur le schéma directeur des paysages angevins pour protester contre la déformation et la manipulation de nos propos et le refus du Maire de nous redonner la parole.

Pourtant nous avions préparé de nombreuses interventions sur différents dossiers à l’ordre du jour pour faire valoir notre position :

Dossier n°6

« Monsieur le Maire, chers collègues,

Si nous partageons avec vous l’idée qu’un centre de loisirs d’excellence, regroupant les enfants de plusieurs quartiers, favorisant ainsi une mixité sociale et géographique soit pertinent, autant cela nous amène à vous faire part de nos interrogations et à vous faire une autre proposition.

Notre 1ère interrogation concerne le financement. Quel sera-t-il précisément ? Il est question dans la délibération de la dotation politique de la ville. Pouvez-vous ce soir nous donner le détail de la répartition des financements, afin de comprendre dans quelle mesure cela impacte ou non la subvention dans le cadre du NPNRU. Je ne vous cache pas que des acteurs de terrain nous ont fait part de leurs interrogations : on peut en effet avoir le sentiment que l’on s’appuie sur la rénovation urbaine pour créer un centre de loisirs en dehors du quartier concerné par cette rénovation, contribuant ainsi à un appauvrissement de l’offre de services publics au cœur du quartier. Alors qu’en parallèle, vous proposez très peu de choses pour le cœur de quartier de Belle-Beille ou encore pour le centre Jacques Tati. Alors que si vous avez annoncé les semaines passées la rénovation d’un des trois groupes scolaires, vous renoncez à la rénovation tout aussi nécessaire des deux autres groupes scolaires qui auraient pu eux aussi profiter du dynamisme de la rénovation urbaine.

Notre seconde interrogation concerne l’impact de ce projet sur les centres de loisirs actuels, que ce soit les centres municipaux mais aussi ceux associatifs, notamment au sein de l’ILM, de Jacques Tati ou encore de l’archipel. Y aura-t-il demain toujours des accueils de loisirs dans ces quartiers ? Quelle concertation avez-vous menée avec ces acteurs publics ou associatifs ?

Ensuite, concernant le projet en lui-même, lors de la commission, nous avons ressenti un flou quant à la restauration. Y aura-t-il construction d’un restaurant tel qu’annoncé dans la délibération ou est-ce que celui sera en lien avec le restaurant actuel du centre ethic etap ?

Quant au fonctionnement, j’imagine que vous avez déjà réfléchi aux modalités de fonctionnement d’un tel centre. Pouvez vous d’ores et déjà rassuré les parents quant aux facilités qui seraient mises en œuvre pour favoriser le déplacement des enfants ? Prévoyez-vous des navettes ? A quelle fréquence ? Fonctionneront-elles toute l’année, y compris pour les mercredi après-midi sur le temps scolaire ?

Concernant toujours les déplacements, et à l’heure de la transition écologique et quand on cherche plutôt à renforcer les « circuits courts », vous nous proposez un site certes remarquable mais particulièrement éloigné de tout, éloigné d’une grande majorité du quartier du Lac de Maine, éloigné du quartier de Belle-Beille. Et il est plus que probable que les parents seront dans leur grande majorité contraints de s’y rendre en voiture ou bien en transports en commun. Ce qui ne nous semble pas des plus judicieux.

Pour terminer, Monsieur le Maire, nous vous faisons une proposition. En effet, nous aurions souhaité que soit examiner en parallèle la possibilité de créer un tel centre de loisirs d’excellence mais au cœur du quartier de Belle-Beille, à proximité du magnifique parc de la Garenne et de l’étang St Nicolas, à proximité du futur tramway, accessible par une grande partie des familles car de proximité, …

En cas de refus de votre part d’étudier cette autre possibilité, nous voterons contre cette délibération. »