• Aimer Angers

Crise du logement : Nos propositions

Dernière mise à jour : 3 nov. 2021

Un objectif : Permettre aux familles, salarié(e)s, étudiant(e)s ,qui le désirent, de se loger pour un tarif abordable a Angers


Dans notre ville, dans notre agglomération, des familles, des salariés, des étudiants n’arrivent pas à se loger.


Il existe une tension sur les prix, à l’achat, à la location. Il n’y a plus de mesure, plus de règles, mais des excès intolérables. Alors, certains font des sacrifices financiers pour se loger, d’autres subissent un logement qui ne leur convient pas, trop petit, mal isolé, mal situé, ou une colocation comme un pis-aller.


Les causes de cette pénurie sont multiples : hausse du nombre d’étudiants, du nombre de ménages, attractivité des villes moyennes, faiblesse des taux d’intérêts, …


Il n’y a pas de solution miracle, mais il est possible d’agir. Nous présentons aujourd’hui des propositions concrètes, réalistes, efficaces, immédiates. Parce qu'on ne peut se contenter de dire en soupirant que c’est partout pareil, parce qu’une volonté politique peut faire bouger les lignes.


Nos propositions :


- DEMANDER LE CLASSEMENT EN ZONE TENDUE DE NOTRE VILLE, ce qui permet de

o Réguler le montant des loyers

o Instituer une taxe annuelle sur les logements vacants (tlv)* conditionnée au fait que la ville soit reconnue comme un secteur tendu sur le marché de l’immobilier. Cette reconnaissance se fait par le biais d’un décret du ministère de l’environnement et du logement.

o Majorer la taxe d’habitation des résidences secondaires là aussi, cela dépend du classement en zone tendue, Lyon, bordeaux, Les sables d’Olonne, viennent de décider de mettre cette majoration (qui peut aller jusqu’à 60%).


- Majorer les aides à la rénovation énergétique pour les propriétaires de résidences secondaires remettant leur bien sur le marché


- Favoriser les mouvements dans le logement social

o Réduire le délai de préavis a 2 mois. Il est actuellement de 3 mois. l’ajuster au plus court à la demande des personnes concernées

o Autoriser les personnes assujetties au supplément de loyer solidarités (surloyer) à changer pour un logement plus petit. Aujourd’hui, une personne soumise au surloyer ne peut pas changer pour un logement plus petit, c’est ridicule et improductif.


- Traiter l’urgence du logement étudiant

o Pour la rentrée 2022, mettre en place des logements containers


- Réguler le nombre de locations touristiques en appliquant les mesures les plus restrictives autorisées par la loi


- Travailler sur le long terme : reconquérir les friches industrielles abandonnées


*Les logements vacants un logement vacant est un logement inhabité et vide donc non soumis à la taxe d’habitation. certains de ces biens sont en mauvais état, d’autres peuvent être remis rapidement sur le marché.

37 vues0 commentaire